Quels sont les dangers de l’addiction au sucre ?

 Selon les recherches, en augmentant la production de dopamine, cela interfère avec la sensation de satiété et donne envie de consommer plus. Réduire votre consommation quotidienne de sucre vous aidera à éviter le diabète, à restaurer l'énergie et à améliorer l'apparence de votre peau. Cependant, se débarrasser de cette dépendance peut parfois être difficile. Son retrait, comme celui d'un médicament, peut entraîner des effets indésirables (fatigue, irritabilité, etc.). Une fois que votre corps s'est habitué au sucre, il est primordial de rééquilibrer votre alimentation et de consommer du sucre naturel (fruits, miel, sirop d'érable).

Qu’est-ce que c'est qu’une addiction au sucre ?

La dépendance au sucre fait référence à un besoin de repas riches en sucres raffinés, ce qui peut rapidement conduire à l'obésité. Elle se caractérise par une accoutumance physiologique ou psychologique causée par une maladie mentale qui se traduit par un manque de contrôle sur le comportement alimentaire.

Beaucoup de gens aiment le sucre. S'il est recommandé de limiter sa consommation de sucre à 100 grammes de sucre par jour (naturel et ajouté, hors lactose et galactose) et à une boisson sucrée par jour (selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments), 20 à 30 % des Français consomment alors plus de 100 grammes de sucre par jour (privilégiant les jus de fruits). L'excès de sucre nuit à la santé, mais il peut être difficile à réguler et désagréable à vivre (notamment à cause de ses répercussions sur le poids).

Les personnes toxicomanes sont incapables de réguler leur consommation, quelles que soient les répercussions négatives sur leur bien-être physique, mental ou social (travail, école, famille, loisirs, etc.). En conséquence, "la dépendance au sucre n'est pas considérée comme une maladie". De la même manière que l'alcoolisme est une toxicomanie

quel est le danger de l'addiction au sucre ?

Les signes d'une addiction au sucre 

La dépendance au sucre, comme beaucoup d'autres, est un cas évolutif. Le simple fait de consommer trop de sucre peut entraîner une dépendance sans même que nous le reconnaissions.

La dépendance au sucre n'est pas reconnue comme une maladie; il n'y a pas de "symptômes" d'accompagnement, seulement des indications suggestives. Un accro au sucre :

  • Désir d'arrêter ou de restreindre l'apport mais est incapable de le faire sans aide.
  • Selon les mots du Dr Hazart, c’est celui qui a une consommation chronique de sucre, répétée dans le temps, avec une envie très forte et irrépressible de consommer

Quelles solutions pour une addiction au sucre?

La dépendance au sucre peut se développer à la suite d'un échec, d'un état dépressif, de la perte d'un emploi, d'un scénario de conflit ou d'un deuil. La dépendance au sucre peut être surmontée. Il existe des solutions éprouvées telles que :

  • Une alimentation équilibrée;
  • Augmenter la quantité de légumes servis à chaque repas ;
  • Ne jamais sauter de repas ;
  • Des heures de repas cohérentes ;

Trouvez une autre source de plaisir que le sucre : une activité sportive, une virée shopping, une sortie sociale avec des amis ou de nouvelles fiançailles amoureuses.

Les aliments sucrés ne doivent pas être utilisés comme une récompense constante pour les jeunes enfants. La vérité est qu'un jeune peut facilement associer le sucre à l'idée de confort et devenir accro à sa maturité. Son rétablissement de cette dépendance sera beaucoup plus difficile. Les sodas aussi doivent être consommés avec modération. D'un autre côté, il est essentiel que les jeunes s'habituent à boire de l'eau simple et non sucrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *